Paroisses St Ferréol  bas Vallespir
            Céret, Le Boulou, Maureillas, St Jean pla de cort, Reynes,Tresserre...
                                                                                                     traduction
                              FORUM  -  EVANGILE DU DIMANCHE

                                             
                                                                                                                                                                         



Consignes pour les reflexions, commentaires.

Si vous désirez laisser un commentaire écrire uniquement à cette adresse :    joel@paroisses-vallespir.org

Notez bien que les commentaires sont attachés à l'Evangile du dimanche et donc il est préférables de les déposer entre le vendredi et le lundi...
Sécurité et respect : Seul le suffixe de votre prénom apparaitra sauf dans le cas d'une demande différente de votre part ( pseudo ou autres). 


Évangile (Jn 11, 3-7.17.20-27.33b-45)

En ce temps-là, Marthe et Marie, les deux sœurs de Lazare, envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. » Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare. Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait. Puis, après cela, il dit aux disciples : « Revenons en Judée. » À son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. » Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » Alors Jésus se mit à pleurer. Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! » Mais certains d’entre eux dirent : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà ; c’est le quatrième jour qu’il est là. » Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. » On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé. Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ; mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. » Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. » Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui

 Vos réflexions personnelles.

Notre pape François nous a invité ce matin à demander au Seigneur l'Esprit de compassion, voir même de pouvoir pleurer devant la peine de nos semblable : Jésus pleura... Devant Jérusalem qui n'écoute pas " Que mes yeux ruissellent de larmes nuit et jour, sans s’arrêter ! Elle est blessée d’une grande blessure, la vierge, la fille de mon peuple, meurtrie d’une plaie profonde." jr 14,17
Jésus pleura... A l'occasion de la mise au tombeau de son ami Lazare
Puis au jardin des oliviers : il commença à ressentir tristesse et angoisse.
 Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez avec moi. »


Joël :  « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. » ; Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. " Moi, je suis la résurrection et la vie."
Vrai Dieu capable de donner la vie, vrai homme devant la peine de ses semblables, ou devant les conséquences de nos fautes. Jésus pleure devant Jérusalem " Ah ! si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui donne la paix ! Mais maintenant cela est resté caché à tes yeux."







 

  


















Mentions légales          Contacts           le Bulletin du Mois