L'Eglise St Pierre de Ceret


Quatre églises sont édifiées en un même espace. Elles constituent le cœur de la « cellière » :

Une première église préromane  mentionnée en 814


-Une deuxième église romane  avec son clocher à bandes lombardes du XIème siècle.                                        

-Une troisième église gothique  avec un portail en marbre gris du mas Carol portant l'inscription en catalan                
"l'an de notre Seigneur 1398 fut fait cette porte". Au-dessus, une niche avec ses deux pyramidions du XVIIIème siècle accueille la statue de st Pierre apôtre portant les clefs du paradis et la croix renversée, instrument de son martyr.    
Un" conjurador" clocheton ouvert aux quatre points cardinaux, surmonte le portail pour écarter tout mal et toute intempérie.



-Une quatrième église baroque actuelle  construite entre 1722 et 1779  

avec six ellipses et une coupole à 40 mètres du sol sur le plan de St Pierre de Rome.

Deux plaques funéraires indiquent l'emplacement du cimetière sur l’église.                                      
A gauche du portail d'entrée il est inscrit "l'an du Seigneur 1283, aux calendes du premier août, mourut dame Bérengère de Valcrose ; femme de Raimond Triles, chevalier de Ceret … Lorsqu’une belle chose te charme contemple les tombeaux. »

A gauche de la porte sud, il est gravé :"l'an du Seigneur 1321 et le 5 des ides d'avril mourut Bernard Salin de Ceret  et de même le 12 des calendes d'août de l'an du Seigneur 1384 mourut dame Saurine son épouse pour la miséricorde de Dieu qu'ils reposent en paix".

           Classement "Monument Historique"


        Visionneuse ci-dessous  :  diaporama = automatique              >>   =   défilement manuel                 Petit triangle noir =  photos  au choix
                                                                                                                                                                                                        
 Eglise St PIERRE de CERET
vue d'ensemble


 


     Les travaux : toujours en cours, dans les chapelles latérales, resteront les deux coupoles ; celle de la sacristie et son vis à vis.



   Historique et texte : Bruno Segondy